Le futur complexe sportif Ludwig Guttmann

Le futur collège étant programmé sur le site de l’actuel stade Pierre-Hugues Pénaranda, la Ville de Juvignac a fait le choix de co-construire un nouvel équipement sportif d'envergure, ouvert à tous. Son choix s'est porté sur un terrain municipal disponible, à proximité de l’école Nelson Mandela. L'objectif : offrir aux Juvignacois un équipement moderne et polyvalent, doté d’un stade de football, d’une piste d’athlétisme et d’un plateau multi-jeux, où s'épanouira l'activité physique sous toutes ses formes. Le 4 octobre 2022, le projet proposé par l’agence BPA Architecture a été présenté et approuvé en Conseil municipal, qui a salué sa grande qualité et la pertinence de sa réponse au cahier des charges soumis par la municipalité.

Un complexe sportif à intégrer avec rigueur sur son site naturel

Le site d'implantation du futur collège de Juvignac étant localisé sur l'actuel stade Pierre-Hugues Pénaranda, la réflexion de la Ville de Juvignac s'est naturellement portée sur le devenir du stade, devenu depuis quelques années le terrain de jeu des 350 licenciés des deux clubs de foot juvignacois. Où construire un nouvel équipement sportif ?

Accompagnée par le cabinet CEREG, auteur des études hydrauliques de la ZAC des Constellations et de l’école Mandela, la Ville a étudié avec finesse la faisabilité technique de ce transfert sur un terrain municipal disponible, dont la principale fonction était celle d'un bassin de rétention.

L'ambition du futur équipement sport-santé devenait donc triple :
réaliser un équipement sportif moderne, adapté à toutes les pratiques
l'intégrer de manière exemplaire à l'environnement d'un site naturel, à proximité de la Mosson
préserver la fonction hydraulique du bassin de rétention à travers un cadre rigoureux des aménagements hydrauliques à concevoir.

En parallèle, la Ville s’est allié les talents du cabinet ESKIS, un collectif de quatre ingénieurs et paysagistes. Objectif : penser l’intégration de ce nouveau complexe sportif dans son environnement, en rendant naturelles les connexions entre espace public et espace naturel.

Un équipement sport-santé pensé pour une activité physique accessible à tous

Le nouveau complexe sportif, baptisé "Ludwig Guttmann" en hommage au neurologue allemand initiateur des Jeux Paralympiques en 1948, a pour ambition de proposer une large offre de pratiques pour les clubs et associations, mais aussi pour tous les Juvignacois, quels que soient leurs âges, leurs envies et leur rapport à l'activité physique.

Pour relever ce défi, la Ville s’est associée les services du cabinet de programmation IPK Conseil, spécialisé dans la création d’équipements sportifs. Tout au long de ce processus de réflexion, un dialogue a été ouvert avec les clubs et les associations concernés : l'Avenir Sportif Juvignac et l'Athlétic Club de Juvignac, les associations Courir à Juvignac et VO2 Triathlon, la Ligue d'Occitanie de football, etc.

La direction de l’école Nelson Mandela toute proche et les services Éducation du Département de l’Hérault ont été naturellement associés à la réflexion : les élèves juvignacois pourront évidemment avoir le loisir d’apprendre et de bouger dans le futur complexe sportif !

Un nouvel écrin pour le sport à Juvignac

Les premières études esquissent les contours et les futurs usages du complexe Ludwig Guttmann.

Le bâtiment principal et les gradins
Le stade proposera environ 300 places, dont au moins la moitié sera couverte. Les gradins s’intégreront naturellement au talus du site. Le bâtiment principal regroupera : vestiaires, infirmerie, locaux arbitres et délégués, locaux techniques et de rangement du matériel, clubhouse mutualisé.

Le terrain de foot
Avec une aire de gazon synthétique de 105x68 et en conformité avec les derniers règlements de la Fédération Française de Football, le futur stade visera le niveau T4. Un classement supérieur à celui du stade Pénaranda, qui autorisera l’accueil de matchs de Régionale 2 et de Coupe de France (jusqu’aux 7e et 8e tours), et qui offrira également une belle marge de développement aux catégories jeunes des clubs (possibilité d’évoluer au niveau national pour les U17 et les U19).

La piste d’athlétisme
Une piste de 400 mètres, au revêtement caoutchouté. Sans objectif affiché d’homologation fédérale, le choix entre 3 ou 4 couloirs n’a pas été encore arrêté. Une attention particulière sera accordée à la cohabitation entre foot et athlétisme.

Un plateau sportif, ludique et inclusif... 4 en 1 !
  • Un plateau sportif de 900 m2, adapté à une large gamme de disciplines (handball, basketball, etc.), sera ouvert aux plus motivés.
  • L’aire de jeux comportera 3 zones de jeux sur un espace de 160 m2, composé d’éléments ludiques et inclusifs pensés pour les enfants et les publics en situation de handicap.
  • L’aire de glisse proposera un pumptrack, parcours de bosses adapté à un grand nombre de pratiques de glisse, pour les petits et grands débutants, comme pour les plus chevronnés : BMX, skateboard, trottinettes, draisiennes, rollers.
  • L’aire de fitness devrait proposer 15 ateliers différents. Un parcours de 10 stations, reliées entre elles par un cheminement PMR (personnes à mobilité réduite), sera dédié aux séniors.


  • Les bassins de rétention
    Le futur complexe sportif étant en partie situé sur un bassin de rétention, l’étude technique des possibilités de réinvestissement hydraulique était un préalable indispensable. C’est la mission qui a été confiée au cabinet CEREG : dresser le bilan actualisé des données d’imperméabilisation sur la ZAC des Constellations.

    Ce sont au final 4 bassins attenants qui seront destinés à assurer une capacité de rétention de 2 500 m3, à laquelle s'ajoutera l'utilisation exceptionnelle du stade comme bassin de débordement à l’occasion d’événements pluvieux d’intensité rare, soit une base de rétention estimée à 4 000 m3.

    Une partie de la piste d'athlétisme sera montée sur pieux ; sous le stade, un bassin enterré sera entièrement visitable et curable.

    La conformité de ce fonctionnement hydraulique sera validée en dernier lieu par la DDTM34 (Direction Départementale des Territoires et de la Mer de l’Hérault), en application de la Loi sur l’Eau.

    Les prochaines étapes